Je pleurais parce que je n’avais pas de souliers jusqu’au jour où j’ai vu un garçon qui n’avait pas de pieds (Oswaldo Guayasamín)